Rechercher
  • Alexandre Chidaine

L'hydrogénérateur

Mis à jour : févr. 6


Pour envisager une transatlantique, nous avons défini deux axes de préparation technique : autonomie en énergie pour le pilote automatique et la communication satellite et la fiabilisation du gréement.

C'est de l'autonomie d'énergie qu'il est question avec l'hydrogénérateur. Ce système conçu par la société Watt & Sea, basée à La Rochelle, a été installé par Cyrille Pillet sur Blue Marlin (notre bateau). Nous avons choisi Watt & Sea pour la réputation et la fiabilité de la marque. Cette entreprise équipe de nombreux bateaux de course au large (Vendée Globe notamment).

Le modèle

Il existe différents modèles d'hydrogénérateur : le plus répandu est un modèle relevable qui s'installe sur la plage arrière du bateau. Nous avons choisi une autre solution: celle d'un pod installé sous la coque du bateau dans le sillage de la quille (légèrement décalé pour éviter les turbulences).

Ce choix nous impose des contraintes supplémentaires par rapport au modèle relevable : Resistance permanente (on estime la resistance du pod à une perte de 0.1 Nds) et Maintenance plus compliquée.

Les avantages sont les suivants : l'Encombrement réduit et l'Utilisation possible à toutes les allures.



Le dimensionnement


Nous avons du choisir une taille d'hélice correspondant à nos besoins.

L'énergie produite (et donc la puissance disponible) est proportionnelle à la vitesse du bateau. A vitesse égale, la puissance produite dépend du diamètre de l'hélice. Nous avons installé une hélice de 240mm de diamètre qui nous permet de produire une puissance électrique allant de 160W (6nds) à 340W (8nds).

La puissance débitée permet de faire fonctionner le système de satellite, l'ordinateur de bord et de recharger la batterie principale.



Le convertisseur électronique présent dans la cabine tribord permet, à l'aide d'une LED de couleur variable, de connaitre l'intensité du courant débité par le pod. L'échelle de couleur est montrée ci-contre.

En navigation, on ressent les vibrations du pod qui produit de l'énergie (comme une dynamo sur un vélo), il suffit de jeter un coup d'oeil dans la cabine pour voir la puissance produite.







La conversion électrique

Le pod produit un courant électrique triphasé d'une tension de 48V.

Pour être exploitable, le courant doit être redressé et la tension abaissée (on passe du 48V alternatif à du 12V continu). C'est le rôle du convertisseur électronique. Il est placé avec les autres instruments de monitoring des batteries du bord, dans la cabine tribord.

(Sur l'illustration, on voit la dalle de couleur verte sur le haut du convertisseur qui témoigne de la puissance produite)

85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout